Kaalookland

Mes lectures, mes histoires, votre avis.

le 02-08-2009 23:24

Avez vous lu ... Le sumo qui ne pouvait pas grossir ?

Le sumo qui ne pouvait pas grossir

de : Eric Emmanuel Schmitt

Chez : Albin Michel

 

 

 

Rapidavis

Public :  Histoire :  Intérêt :  

 

 

 Kezako ? Petit sauvage, en désaccord avec lui-même, Jun est un jeune garçon de 15 ans, qui erre dans les rues de Tokyo, transportant au fond de lui-même beaucoup de souffrances, beaucoup de doutes, une famille qu’il ne connaît pas et dont il refuse de parler.

 

 

 Sakéjenpense : E.E. Schmitt mêle une fois de plus sensibilité et violence, et pose ici le problème de l’acceptation de soi, du parcours que chaque individu doit faire pour trouver la plénitude, le « bonheur », le zen pour reprendre le terme de l’écrivain tout en restant fidèle aux convictions religieuses bouddhistes.

Comment s’accepter, doit on vivre en s’adaptant aux autres, avec ce que l’on est, ou doit on changer et refuser sa nature en faisant abstraction de nos convictions ?

Certaines rencontres vont permettre à Jun de trouver des réponses, comme par exemple de réaliser un rêve, son idéal, devenir sumo bien  qu’il soit mince !

Volonté, réflexion et intelligence du cœur vont être les armes dont Jun va apprendre à se servir ! Nul n’a le droit d’être « jugé » et «  élu » en  se fiant à de simple apparences !

Le bonheur suppose que l’on refuse de voir le monde tel qu’il est, ce livre en est une véritable démonstration, douter et croire sont indispensables à la réalisation de notre essence, seule l’indifférence est méprisante et destructrice ! 

 

 

Myavis : Un bon roman. A réfléchir en lisant ou à lire en réfléchissant !

 Dommage que le livre soit si court mais la réflexion suit son cours … 

 

Kaalook

 


Commentaires

 

1. la-ronde-des-post-it(lasardine)  le 02-08-2009 à 23:37:49  (site)

j'ai lu d'autres avis sur différents blogs, parfois positifs, parfois négatifs... je me tâte encore...

2. kaalook  le 03-08-2009 à 00:02:01  (site)

Son gros point négatif est qu'il ne fait qu'une centaine de pages écrites en gros caractères, vraiment trop court, ça ne vaut pas l'achat, mais l'emprunt sans aucun doute.

3. la-ronde-des-post-it(lasardine)  le 03-08-2009 à 00:08:40  (site)

c'est noté! merci du tuyau Clin doeil

 
 
 
le 27-07-2009 00:47

Avez vous lu ... Letter Bee ?

Titre : Letter Bee

Auteur : Hiroyuki Asada

Chez : Kana 

Rapidavis

Public : Histoire : Graphisme : Intérêt :  

 

Kezako ? « Il existe une planète qui ne connaît jamais l’aube. C’est sur cet astre qu’on trouve les territoires de l’amberground. Un soleil artificiel éclaire sa capitale, mais certaines régions ne sont pas baignées par ses rayons. Des fonctionnaires d’état sillonnent ces contrées sombres et dangereuses. Les gens confient à ces préposés leur cœur. Leur travail consiste à distribuer des lettres. »

Ce premier tome débute avec l’un de ces facteurs, un letter bee qui aura un courrier un peu spécial à livrer, un petit garçon. 

 

Sakéjenpense : Hiroyuki Asada propose donc de suivre les aventures de facteurs dans un univers particulier, vu qu’il n’y a pas de soleil ou du moins pas pour tout le monde. Concept sympa.

La première moitié du manga suit Gauche Suede et Roda, un letter bee et son dingo (ou en français, un facteur et son familier celui de Gauche  ressemble à un chien). Celui-ci se rend à une boite aux lettres et y trouve un petit garçon, Lag Seeing, attaché au cou par une chaîne reliée au pied de la boite. Celui-ci a un bon de livraison, pas de doute il s’agit d’un colis peu banal. Qui abandonne un gosse de sept ans à une boite aux lettres ? Le scénario ne casse pas des briques mais intrigue.

Gauche et Lag prennent ensemble la route à pieds pour se rendre à destination. Cela permet au passage de découvrir les particularités du territoire où ils vivent, l’amberground.  Celles-ci sont nombreuses.

 Trois cercles concentriques forment leur monde, eux même séparés par de l’eau. Sur chacun de ces cercles de terre y vivent des gens selon leur caste. Au centre, Akatsuki, la capitale où se situe la haute classe, celle ci dispose d’un soleil artificiel ; ensuite Yûsari où vivent les classes moyennes qui bénéficie encore des rayons de l’astre ; enfin Yodaka, le plus grand cercle de terre où vivent le reste de la population dans l’obscurité quasi complète.

 Les letters bees travaillent sur Yodaka et Yusari jamais à la capitale dont l’accès est difficile voir impossible pour les habitants des autres cercles. L’obscurité étant omniprésente en ces lieux, y vivent d’étranges et hostiles créatures, les insectarmures, les letters bees en rencontrent souvent et sont donc armés en conséquence. Ils disposent d’ un "fusil à balles cœur", seule arme pouvant anéantir ces insectes géants. Ce fusil par le biais de l’ambre, une gemme magique greffée dessus, puise dans le cœur de son utilisateur de la puissance avant de tirer des décharges dévastatrices. Les balles cœur fatiguent grandement l’utilisateur qui perd à chaque fois des fragments de souvenir, ceux là retombent sous forme de pluie sur la terre environnante et tous les êtres vivants présents touchés revivent ces souvenirs.

 Voici quelques unes des idées originales du mangaka que j’ai retenu, les letters bees ne sont donc pas des facteurs comme les autres, ils mettent du cœur à la tache et seraient prêts à se sacrifier pour mener le courrier à bon port. On est bien loin de nos fonctionnaires !

Ajoutez à ces idées, une ambiance dramatique imprégnée de bons sentiments et d’une pointe épique, le tout servi par un dessin de qualité, et vous aurez déjà une bonne vision des atouts de ce manga.

 

 Myavis : Avant de lire « shonen » sur le manga, je pensais qu’il s’agissait d’un shojo car il y a beaucoup d’ingrédients de ce genre là. Ainsi, ce manga pour ados plaira aux garçons avec sa partie fantastique et action, comme aux filles avec la partie sentimentale.

En bref, un manga atypique qui mérite qu’on s’y attarde, surtout que les deux premiers tomes sont sortis en même temps, ce qui limitera la frustration de ceux qui auront aimé le premier tome.  

 

Kaalook

Articles liés
Mon code visuel
 


 
 
le 21-07-2009 17:18

Avez vous lu ... Alexandre le Grand et les aigles de Rome ?

Titre : Alexandre le Grand et les aigles de Rome

Auteur : Javier Negrete

Chez : L’Atalante

 

 

Rapidavis

Public :  Histoire :  Intérêt :  

 

Kezako ? 323 avant J.-C., Alexandre le Grand est le maître du monde. De retour à Babylone, celui-ci n’est plus que l’ombre du grand conquérant qu’il était, attristé par la mort de son favori, Héphaistion, il n’a plus le goût à rien, plus de motivation et noie son chagrin dans l’alcool. C’est alors que son ambitieuse épouse délaissée, Roxane, et un de ses généraux qu’elle a séduit par ses multiples charmes, Perdiccas, fomentent son assassinat. Lors d’une réception, Alexandre est empoisonné et meurt.

 Non. Car, un médecin provenant de l’oracle de Delphes se présente juste à ce moment là et sauve in extremis le roi des rois. Dès lors, Alexandre retrouve de sa superbe et stabilise dans les années suivantes son empire. Toujours accompagné par Nestor, le mystérieux médecin qui l’a soigné et qu’il garde près de lui comme un porte bonheur, il tourne son regard vers l’Ouest, particulièrement vers Rome qu’il projette de conquérir.

 Pour son ultime défi, Alexandre arrivera t’il à joindre à sa cause tous ses généraux et alliés pour affronter les romains réputés comme d’excellents adversaires ?  Surtout que la maladie le guette et que les signes astronomiques ne sont pas favorables, la comète rouge sang, Icare, est rentrée en orbite autour de la Terre et semble se rapprocher jour après jour … 

 

Sakéjenpense : L’idée qu’Alexandre le Grand aurait pu vivre plus longtemps m’a emballé, je me suis toujours demandé ce qu’il aurait fait à 33 ans alors à l’apogée de sa gloire s’il n’était pas mort. Et Javier Negrete propose ici de refaire l’histoire en opposant Alexandre à Rome !

Et non ! Alexandre n’est pas mort, et souhaite bien agrandir encore un peu plus son empire déjà immense en rajoutant à la liste de ses conquêtes, Rome. Le scénario n’a rien d’original, c’est plutôt dans son exploitation que j’étais curieux de voir comment l’auteur allait s’en sortir.

 Premièrement, il ne suit pas un mais plusieurs personnages, tous aussi différents les uns que les autres. Par exemple, Nestor le médecin qui ne se souvient pas de sa vie avant d’avoir repris connaissance à l’oracle de Delphes, ou Perdiccas le général qui a tenté d’empoisonner le roi et qui ne s’est plus comment se comporter vis-à-vis de celui ci, ou encore l’intrigante Roxane qui en veut toujours à la vie de son époux, ou deux athéniens, soldats dans l’armée macédonienne qui ne pensent qu’à rentrer vivants chez eux, ou encore du coté des romains avec le tribun Caius Julius, lointain ancêtre de César. Cela donne de la profondeur au récit et permet de le découvrir sous différents angles car tous les protagonistes n’ont pas les mêmes objectifs et par le biais de leurs motivations personnels, la simple intrigue de base, la conquête de Rome, devient plus complexe et intéressante.

 Ensuite, il faut rajouter la dimension mystique avec l’énigmatique comète Icare, la maladie d’Alexandre et quelques personnages bien étranges.

Enfin, l’auteur ajoute une fidélité relative à l’histoire, cela reste une fiction mais le contexte est respecté chronologiquement parlant. J’entends par là que les personnages présents dans le livre ont bel et bien existés que ce soit du coté macédonien ou du coté romain. Il y a bien sur une nouvelle série d’événements et de personnages mais on sent la volonté de l’auteur d’authentifier le plus possible son récit et de le rendre crédible.

 

Myavis : J’ai aimé mais je ne m’attendais pas à ça. J’imaginais une fiction à la Gemmell, où Alexandre ou un personnage secondaire proche de celui ci ayant véritablement existé aurait la part belle et accomplirait des exploits au fil de batailles endiablées.

 Et bien non, Javier Negrete réécrit l’histoire antique en s’intéressant d’avantage aux personnages et à leurs motivations propres qu’aux combats et à la bataille qui oppose Alexandre à Rome.

 Au final, un livre surprenant, bien documenté qui plaira aux amoureux de l’antiquité et des intrigues de pouvoir et qui décevra les amateurs de « bataille épique » au pluriel !

 

 

NB : Pour le souffle épique, une autre fiction sur Alexandre le Grand vaut le détour, la saga en 4 tomes du lion de Macédoine de David Gemmell. 

 

 Kaalook

 


 
 
le 19-07-2009 23:51

Ces mots de ... Javier Negrete dans ... Alexandre le Grand et les aigles de Rome

L'auteur l'a écrit, ça m'a plu, je vous le dis !

 

 "Quand la peau du lion ne suffit pas,

 il faut lui coudre un morceau de celle du renard."

photo1772054

 

Qu'en pensez vous ? Réagissez.

 


 
 
le 10-07-2009 00:30

Rapido ... Gunnm Last Order ... Déjà le tome 12 !!!

 

Rapidavis :

Public :  Graphisme :  Histoire :  Intérêt :

 

Gunnm Last Order, la série de Yukito Kishiro à ne pas louper pour ceux qui aiment la science fiction, la philosophie et l'action !!! Voilà le tome 12 qui parait et l'intérêt ne diminue pas après 21 tomes ( 9 de la première série et 12 de la nouvelle), un graphisme léché, un scénario haletant, une pointe d'autodérision, non avec Gally, l'héroïne, on ne s'ennuie pas !

Un plaisir qui se lit toujours trop vite !

 

Kaalook

 

NB : je n'ai pas fait de fiche sur Gunnm, il faudra que je corrige cette erreur et que je vous présente ce petit chef d'oeuvre du manga.

 


Commentaires

 

1. firelightstarcec77  le 10-07-2009 à 04:35:57  (site)

Merci beaucoup pour ton commentaire !!! en ce qui concerne la saga de Batman !!!

Je te souhaite un bon vendredi !!!

Bisous

PS: Je vois que tu es un fan de mangas....

2. kaalook  le 11-07-2009 à 01:09:00  (site)

Merki à mon tour pour ta visite !
Je suis un fan de ... mangas, comics, bd, littérature, ... tout ce qui a une couverture et des pages qui se tournent avec delectation !

Bisous à toi

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article